KNDS : projets en cours et avancement de l’intégration

Les délégués centraux CGT ont été reçu à leur demande par le Directeur Général de Nexter, afin d’échanger sur la stratégie, sa mise en oeuvre à Nexter et l’exercice de Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences (GPEC). Cela nous paraissait préférable avant de nous rendre à Amsterdam, pour y rencontrer le Directeur Général de KNDS, afin d’essayer d’obtenir des éclairages sur les projets de développement interne et de croissance externe, sur le futur du groupe et de ses salariés.

Rencontre bilatérale avec le DG Nexter

Nous avions sollicité cet entretien pour essayer de comprendre la relation entre la stratégie, qui nous avait été présentées lors des Comités Sociaux et Economiques, centraux et locaux, et les conséquences sur la GPEC. La question étant comment se déclinaient les objectifs du projet Next Step 2030 et les prévisions d’investissements ou d’évolutions des effectifs. Pour le Directeur Général, les objectifs de croissance (doublement du chiffre d’affaire actuel à horizon de 2030) sont ambitieux mais passeront par des prises de commandes, principalement à l’export. Le secteur des services en particulier est jugé porteur, avec des contrats à gagner en MCO, sur CAMO par exemple, mais aussi sur d’autres contrats en vigueur ou à venir, en France et à l’export. La prise de contrats export sera aussi indispensable, l’effort étant mis sur les pays « surs ». Autre axe de croissance possible, est de travailler sur les évolutions des véhicules SCORPION pour les rendre exportables. La croissance externe est aussi envisagée, mais le directeur général ne nous a pas donné de précision sur les cibles envisagées, nous renvoyant à la Direction de KNDS.
Ces éclaircissements étaient utiles. Cependant, la stagnation des effectifs, voire la réduction à la Direction Technique de munitions nous font craindre que les salariés soient sollicités plus que de raison, au service client, dans les bureaux d’études notamment. Mais là, la position de la Direction ne change pas : il faut dimensionner « au juste besoin ». Pas sûr que les salariés déjà sous la vague, et à qui on va demander encore plus, se satisfassent de cette réponse !

Réunion préparatoire avec les représentants de KMW

La crise ukrainienne est bien sûr dans toutes nos préoccupations. Crise humanitaire d’abord, où on ne peut que souhaiter l’arrêt immédiat des combats. Impact sur les activités du groupe ensuite. Les représentants allemands nous ont précisé que le réarmement de de la Bundeswehr impacterait forcement l’activité de KMW, mais pour l’instant, comme pour Nexter, il n’y a pas de demande formelle des états pour des équipements supplémentaires. En revanche, les conséquences de cette crise sur les discussions en cours pour les acquisitions en Europe seront surement importantes et non connues à ce jour. Nous sommes d’accord de part et d’autre, pour regretter que l’intégration des deux sociétés se fasse avec toujours autant de lenteur. On ne voit pas de projet concret pour le développement d’un produit KNDS. Le seul programme, MGCS, prend du retard, et son avenir est incertain, même si la crise ukrainienne peut rebattre les cartes. Enfin, ou avons travaillé sur notre demande commune de création d’un Comité d’Entreprise Européen, et nous sommes entendu sur une déclaration précisant les choses pour la réunion plénière du lendemain.

Présentation des résultats 2021 :

Commandes, marge, résultat. le DG KNDS a qualifié 2021 comme une très bonne année pour KNDS, avec plus de commandes, plus de ventes, un résultat très bon, et une situation financière forte !
Dans le détail, KMW a eu des résultats supérieurs au budget, et une marge opérationnelle très forte. Pour Nexter, le Directeur financier KNDS, a parlé d’une très forte prise de commandes mais a insisté sur une marge opérationnelle et un résultat très inférieur au budget, dus aux programmes en développement où nous rencontrons des difficultés. Pour la CGT, nous l’avons déjà dit, les produits en développement très complexes, avec la mise en œuvre de technologies et de fonctionnalités nouvelles, sont difficiles à mettre au point, et entrainent forcément des coûts supplémentaires quand des difficultés arrivent. Ce sont ces produits qui feront le chiffre d’affaire de demain, et un raisonnement purement financier, dicté par les actionnaires, n’est pas le bon. Les chiffres 2021 n’étant pas validés à la date de la réunion, nous ne pouvons pas vous les communiquer. Même chose pour 2022, mais l’activité sera encore forte avec des prises de commandes espérées importantes.

Vision sur les contrats

Pour Nexter, vous les connaissez : SCORPION, CAESAR NG France, Maroc, CAESAR 8×8 Danemark et Tchéquie, S40SA France, munitions France et export. Pour KMW, Leopard pour la Hongrie et l’Allemagne en neuf ou modernisation, Boxer en Lituanie et en Grande Bretagne. Modernisation de Puma pour l’Allemagne, modernisation du Fennek pour les pays Bas. Pour les offres KMW en cours, importants programmes sur Puma et PZH2000 pour l’Allemagne, Boxer pour un pays de l’est de l’Europe, et Leopard pour la Norvège, en concurrence avec le K2 coréen. Pour Nexter, une offre soutien VBCI France, CAESAR 8×8 pour le client historique dans le golfe, CAMO 2 pour la Belgique, et une offre VBCI pour un pays nord-africain, déjà client de Nexter…

Avancement de l’intégration

Nous a été présenté la vision sur MGCS, et les retards pris sur le programme. KNDS continue ses actions vers les gouvernements, et a construit un plan B, pour structurer l’entreprise quel que soit les évolutions du projet (retard, changements de format, arrêt). EMBT, démonstrateur technologique, sera présenté à EuroSatory 2022, avec la tourelle ASCALON, des tirs étant prévus cette année. Coté munitions, il y a des discussions régulières sur l’artillerie pour des ventes aux utilisateurs de PZH 2000. Pour le 120 mm, la qualification est acquise pour les munitions Nexter dans Leopard. Les coûts nécessaires pour l’évaluation des munitions spécifiques (éclairant, fumigène, Katana) dans les produits KMW doivent être estimés ainsi que les démonstrations commerciales et actions marketing. La Direction a défini ce qu’elle appelle des produits phares, sujets qui pourraient devenir les futurs projets communs KNDS. Mais en réalité, à part MGCS et Ascalon ce sont surtout des produits KMW, ou Nexter plus rarement.
Dans ces produits phares, elle évoque un châssis multi rôles chenillé, sur une base Boxer. Aussi des concepts avec/sans opérateurs (tourelles télécommandées). Enfin, Caesar NG, RCH155. Sur le châssis chenillé, on parle d’une base Boxer, sans préciser ce choix plutôt que VBCI. La CGT a demandé l’intérêt de Caesar NG plutôt que Caesar 8×8, qui pour nous répond mieux aux besoins du marché. Mais pour ce dernier sujet artillerie, que ce soit Caesar, ou RCH, ce sont des produits français pour l’un, allemand pour l’autre. Sauf à monter un canon Nexter dans RCH (projet avorté dans les années 2018) ça n’en fait pas des produits KNDS. Les objectifs de tous les groupes de travail (WG) KNDS pour 2022 ont été approuvés par le comité exécutif. La feuille de route insiste sur les progrès et résultats concret (telle la création des acheteurs principaux KNDS), les premiers échanges (tests) de production, le système de gestion d’entreprise KNDS (les premiers processus communs), l’échange de données, la feuille de route robotique, la feuille de route R&T commune, le PLM, etc. Comme les représentants des personnels des deux sociétés, le Directeur Général de KNDS voudrait plus de concret dans l’intégration avec des résultats visibles en interne comme à l’extérieur. La CGT n’était pas favorable à la création de KNDS, mais aujourd’hui, c’est une réalité : il faut plus d’impulsion, un pilotage fort, pour accélérer cette intégration, dans le respect des intérêts des salariés, des deux côtés du Rhin notamment, et de nos clients historiques armées française et allemande.

Croissance Externe

Le Directeur Général nous a confirmé que KNDS travaillait toujours à acquérir des activités en Italie, en France et en Belgique, ce qui accroitrait l’effectif et le Chiffre d’Affaire de façon significative, renforçant l’implantation européenne du groupe.

Demande de création d’un groupe spécial de négociation (GSN)

Lors du dernier Works Council de novembre 21, nous avions annoncé notre intention de débuter les négociations pour la création d’un Comité d’Entreprise Européen KNDS. Depuis, nous avons commencé à travailler sur des propositions communes en termes de taille du Comité, de compétences et de moyens. Devant la délégation de la Direction, le Président du Comité d’entreprise (secrétaire en France) de Munich a exposé, au nom de tous les représentants, le formalisme que nous comptons donner à notre demande. Nous avons décidé d’attendre la fin des élections professionnelles chez KMW, et lancer les choses fin avril. Nous demanderons un CEE avec des représentants de tous les pays où une des deux sociétés a une filiale : Belgique et Italie pour Nexter, Grèce et Grande Bretagne pour KMW. Nous avons enfin insisté pour que les réunions d’information d’Amsterdam perdurent durant les négociations. F. Haun a pris acte de la demande. Il a confirmé que les Works Council continueront d’exister durant les négociations. En revanche, il s’est montré plus réservé sur les représentants des petites filiales (60 salariés en Grèce). Ce sera des sujets qui seront au cœur des négociations à venir.
A suivre

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.