Négociation salariale

Pour une juste rémunération : La CGT prépare les négociations

Comme chaque année, la négociation salariale a débuté par le bilan 2019 que la Direction a présenté le 10 janvier. Le résultat des négociations 2019 s’était terminé sur une enveloppe de 3 ,3% de la masse salariale pour les mensuels comme pour les cadres, se décomposant :

Mensuels Cadres
Augmentations individuelles 2,70% 2,50%
Augmentations
catégorielles
0,30% 0,50%
Promotions 0,20% 0,20%
Primes 0,10% 0,10%

Sans augmentation générale. C’était bien loin des revendications que la CGT avait construit sur la base des attentes des salariés. C’est pourquoi la CGT n’avait pas signé l’accord l’année dernière.

Le bilan montre que cette politique est globalement tenue, hormis sur les promotions des cadres, où 0,18% ont été servis, sur les 0,2% prévus. Pourtant, nombre de cadres attendent des années une promotion. Félicitons nous en revanche sur le léger plus sur les promotions des mensuels, avec 0,21% servis, pour 0,2% prévus.

86,3% des 1295 mensuels concernés par la politique salariale (hors OSD) ont reçus une Augmentation Individuelle (AI).

Niveau Nombre % Moyen
N3 191 3,06%
N4 491 3,16%
N5 435 3,01%

L’augmentation catégorielle (AC) moyenne pour les mensuels a été de 663 € (2,14%), et 124 personnes en ont eu. 91 mensuels ont reçus une prime (454 € en moyenne). Le taux de promotion des mensuels a été de 10,6% (la CGT revendiquait 16%). Et il y a eu 16 passages cadre en 2019.

88,6% des 1636 cadres ont reçus une AI.

Niveau Nombre % Moyen
P1 54 3,32%
P2 539 2,91%
P3A 529 2,76%
P3B 286 2,68%
P3C 42 2,79%

19,7% des cadres ont reçus une AC (2,5% en moyenne).

36 cadres ont reçus une prime. Leur taux de promotion  a été de 5,4% (seulement 88 promus)

Comme la CGT le souligne année après année, la construction de la politique salariale, ne règle pas les disparités, mais en crée de nouvelles ! Dans le contexte actuel, et pour assurer le plan de recrutement très conséquent dont on se félicite, les salaires d’embauches sont globalement supérieurs à ce qu’ils étaient il y a quelques années.

Pour exemple, selon le baromètre RANDSTAD, les salaires bruts des non cadres ont progressé, en 2019, suivant les professions :

Mécanicien(ne) maintenance 7,1%
Technicien(ne) maintenance 6,0%
Attaché(e) commerciale 5,7%
Technicien(ne) de production 3,6%
Assistant(e) de direction 3,6%
Technicien(ne) de laboratoire 3,6%

Cela montre bien que la politique salariale proposée n’était pas acceptable et que NEXTER se retrouve en dessous de la moyenne nationale des augmentations pour les mensuels.

Nous demandons donc que la politique salariale règle les disparités que cela crée entre salariés d’un même métier, d’une même catégorie et classification, d’un même collectif de travail.

Une enveloppe particulière doit être réservée pour régler ces cas que des salariés nous remontent régulièrement.

Il faut créer de l’attractivité et de la fidélisation !

Sur l’ordre du jour du CSEC du 11 février, le dernier point était : « présentation du plan attractivité et performance » ! Malheureusement, ce point n’a pas été traité, faute de temps, dommage. Parce qu’à la CGT, nous disons : chiche !

Le niveau des salaires, la vision sur l’évolution de ceux-ci à 2 ou 3 ans, les promotions, ça ne créerait pas de l’attractivité des fois ? Ca donnerait pas envie de rester chez NEXTER, de développer ses compétences sur nos métiers ?

Bien sûr que si. Et nous ne doutons pas que ce plan « attractivité » abordera la question de manière ambitieuse ! Car on ne peut pas, en GPEC, parler des difficultés à recruter, regretter les départs non prévus qui entrainent des difficultés dans tous les secteurs, et rester sur la même politique salariale, négociée pour un an, sans cohérence avec les enjeux.

La CGT renouvellera ses propositions !

La prochaine réunion de négociation est prévue le jeudi 27 février. La CGT portera de nouveau ses revendications, qui répondent aux attentes des salariés, et aux besoins d’attractivité de l’entreprise.

Mise en place progressive d’un 13e mois

Pour répondre à ces problématiques, depuis 2018, la CGT fait des propositions pour enclencher un processus sur quelques années, aboutissant à l’obtention d’un 13ème mois. Cette proposition a plusieurs justifications :

  • c’est une mesure de justice, comparable à des augmentations générales
  • c’est le moyen d’inscrire dans la durée une politique salariale sur le moyen terme
  • donner aux salariés une vision de l’évolution minimale de la rémunération.

Une telle mesure appliquée sur 3 ans, avec 2,7% d’AG dédiée, permettrait de verser une prime de 13ème mois pour tous. Elle donnerait à NEXTER l’attractivité pour embaucher dans les secteurs dits en tension, fidéliserait les salariés, et permettrait une évolution du pouvoir d’achat dans un groupe qui fait des profits depuis des années grâce aux investissements de chacun.

Rappelons à ce propos, les chiffres de fin octobre 2019 du groupe KNDS :

  • carnet de commande de 48% supérieur au budget (+ 44% pour NEXTER),
  • +22% de prises de commande par rapport au budget (+61% pour NEXTER),
  • Et une trésorerie en centaines de millions d’euros, en hausse de 4% par rapport au budget.

Dans une enveloppe globale de 6%, nous détaillons nos revendications :

  • Une enveloppe globale de 6% de la masse salariale
  • 2,7% d’AG (13ème mois progressif)
  • Augmentations Individuelles, 1%,
  • 1,5% pour les budgets disparités salariales et politique salariale jeunes.
  • Un taux de promotion de 16% minimum pour les conventions collectives
  • La résorption rapide des différences de rémunération sans justification, des discriminations entre hommes et femmes, syndicales ou du fait d’un handicap…
  • Le déplafonnement de la prime d’ancienneté pour les Mensuels à raison de 1% par année d’ancienneté jusqu’à la fin de la carrière et son calcul basé sur les salaires pratiqués.
  • L’exclusion de la part variable des Cadres dans la contractualisation du salaire d’embauche à partir de la grille Nexter (+2% sur la grille UIMM).

Les négociations débutent jeudi, ce qui laissera le temps à la Direction de prendre en compte notre plateforme revendicative. Comme elle l’a toujours fait, la CGT vous informera des propositions de la Direction et de l’avancée des discussions. Dès à présent, rapprochez-vous des militants CGT pour parler de vos besoins, et de nos propositions.

Comme toujours, l’intervention des salariés, dans l’unité la plus large, aidera à les faire aboutir.

Dernière minute : les dates de fermetures nous seront présentées jeudi 27 !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *